23/01/2005

"Le Grand Secret", INDOCHINE...

Laisse moi être comme toi
Laisse moi être toi
Laisse moi être ton sang
Laisse moi un peu de temps

Je rougirai quand je te verrai
Et quand je te verrai
Mais quand les lumières seront éteintes
Je te dirigerai sans crainte

Laisse moi faire comme un garçon
Laisse moi cette illusion
Laisse moi être ton roi
Laisse moi le faire comme toi

Je te montrerai comment on fait
Et puis je te remplacerai
Je ferai comme une fille qui se défend
Une fille qui perd son sang

Laisse moi être comme toi
Laisse moi plusieurs fois
Laisse moi être tes yeux
Laisse moi faire l'amoureux

Et si un jour tu devais t'en aller
Est-ce que tu pourrais bien m'emporter ?
Et si un jour tu pouvais tout quitter
Est-ce que tu pourrais garder notre secret ?

Laisse moi être ta loi
Laisse moi essayer
Laisse moi être juste toi
Laisse moi être comme toi

Je te laisserai trouver la loi
Et puis je penserai comme toi
Comme fille qui voudra prendre son temps
Comme si c'était la dernière fois

Si tu devais, un soir
Est-ce que tu m'emmènerais ?
Et t'envoler sans moi
Est-ce que tu m'emmènerais ?

Et si un jour on pouvait s'en aller
On pourrait bien s'emmener
Et si un jour on pouvait se quitter
On pourrait bien enfin se retrouver

Je trouve cette song magnifique ! J'adore les chansons d'Indochine, même s'ils en ont fait autant de bonnes que de mauvaises, y en a de trop belles !
Mais celle là a une vraie valeur et est très importante pour moi, à cause d'un rêve que j'ai fait il y a un moment... Pour ça, ça valait le coup de mettre mon premier bloggage sans carte ! lol
Je dois dédier cette petite chanson à ma petite amie, Céline.
Je t'Aime, ma belle, et je suis prêt à tout pour toi. Je désire tout connaître de toi, et passer le reste de ma vie à tes côtés. Bientôt, plus rien ne nous séparera !! A plus tout le monde ^^

22:20 Écrit par Sen-kun | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

*o* Et ben tu sais koi ? J'adore aussi cette chanson...
(mdr, le com. qui sert à rien XD)

Écrit par : Babel | 24/01/2005

Les commentaires sont fermés.